top of page

Retraite heureuse : mythe ou réalité ?

Les Français ont une perception positive de la retraite, qui est associée à une « nouvelle vie ». Pour autant, l’arrivée de cette période n’est pas toujours heureuse, car le départ semble provoquer une baisse du bien-être. Alors, qu’en est-il vraiment ? Les retraités sont-ils finalement plus heureux que le reste de la population ou pas ? Les résultats de l’enquête PAT€R, publiée par La Caisse des Dépôts, nous montrent des détails intéressants à ce sujet.


Les retraités sont aussi heureux que les autres gens… ni plus ni moins


L’enquête PAT€R a été menée auprès de personnes âgées de 35 à 74 ans sur plusieurs vagues successives. Les plus récentes, utilisées pour cette étude, datent de 2014 et 2020.

Le bien-être est évalué à partir du niveau de satisfaction que les gens éprouvent. Il s’agit donc d’une donnée subjective, qui traduit directement ce que chaque personne ressent par rapport à son propre bien-être.


Cette enquête a permis de confronter la perception de la retraite et le véritable ressenti lors de l’arrivée de cette période. En effet, les Français qui décident de parler de la retraite pensent généralement qu'il s'agit d'une belle période, associée à une « nouvelle vie » (50%), à « du temps libre pour soi » (44%) et à « davantage de sérénité » (30%).


Grâce à cette enquête, des personnes retraitées ont pu exprimer leur propre niveau de bien-être, permettant de vérifier si celui-ci est conforme à cette opinion plutôt positive…

Et les résultats montrent qu’en réalité, les retraités sont aussi heureux que les autres gens. En effet, l’indice de bien-être reste similaire par rapport aux différentes tranches d’âge, les différences restent minimes.


Donc, si beaucoup de personnes pensent que la retraite est synonyme d’une vie plus heureuse, ce n’est pas tout à fait le cas : le niveau de satisfaction reste sensiblement le même par rapport au critère de l’âge. Les variations proviennent plutôt d’autres facteurs.


Mauvaise santé et isolement sont les principaux obstacles à une retraite heureuse


Bien plus que l’âge ou le statut de retraité, c’est l’état de santé qui impacte le plus le niveau de satisfaction et de bien-être. En effet, les personnes qui ressentent une baisse de bien-être à la retraite souffrent d’un état de santé défavorable.


Un autre facteur peut amener une baisse de l’indice de bien-être : le sentiment de solitude.  Les personnes ayant vécu une séparation ou un veuvage, présentent également un niveau de bien-être inférieur par rapport aux autres.


Par conséquent, que l’on soit retraité ou pas, pour être heureux, l’important est d’être en bonne santé et rester entouré des personnes que l’on aime.


Le fait de subir sa vie impacte également le bien-être


En comparant le niveau de bien-être des personnes de la même tranche d’âge, c’est-à-dire celle de la retraite, on voit ressortir un autre critère important.


Ceux qui sont partis à la retraite sont bien plus satisfaits. Leur niveau de bien-être est supérieur à celui des personnes ni en emploi ni retraitées. Ces dernières bénéficient de revenus plus faibles et présentent un état de santé moins favorable (« mauvais » ou « très mauvais ») par rapport aux retraités.


Il y a aussi les personnes de 65-69 ans qui restent en emploi par obligation, car elles n’ont pas encore liquidé leurs droits pour obtenir une retraite à taux plein. Cette situation subie réduit l’indice de bien-être.


A l’inverse, ceux qui sont restés actifs par choix, présentent un taux de satisfaction élevé. Le maintien dans l’emploi est motivé, car il s’agit souvent d’un poste à responsabilité, valorisant et sans pénibilité particulière. D’où l’impact positif sur l’indice de bien-être.


Les jeunes retraités accusent une légère baisse de bien-être : pourquoi ?


Indépendamment des questions sur la santé et l’entourage, l’étude montre une baisse du bien-être lors du départ à la retraite. Ensuite, cet indice remonte à nouveau.

Il existe une interprétation possible : la transition n’est pas toujours fluide.


Les jeunes retraités peuvent avoir un peu de mal à apprivoiser leur nouveau statut et à adopter le mode de vie qui va avec. Une fois la nouvelle vie pleinement adoptée, les retraités sont plus heureux.


Conclusion : retraite ou pas, l’important c’est de bien vivre sa vie


En soi, la retraite n’a pas d’influence directe sur le bien-être, mais elle peut nous impacter lorsqu’elle représente une rupture. Pour éviter la baisse du niveau de bien-être, il est donc important de préparer cette transition pour qu’elle se passe en douceur et selon nos aspirations. Sinon, les événements liés à l’âge sont également susceptibles de nous impacter, et ils augmentent logiquement à la période de la retraite. Dans tous les cas, pour une retraite heureuse, l’important est de vivre selon nos aspirations, en donnant du sens à cette nouvelle période de la vie.




1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page