top of page

Réussir la transition entre une carrière longue et une pleine retraite

La vie professionnelle est traditionnellement associée à un travail à plein temps que l’on quitte ensuite pour une retraite complète et définitive. Pourtant, une transition plus flexible permettrait de mieux s’adapter à l’allongement des carrières, avec des avantages pour l’entreprise aussi bien que les employés. La dernière partie du rapport concernant l’emploi des seniors, explore quelques pistes intéressantes pour favoriser une transition progressive entre pleine activité et pleine retraite.


Contexte : allongement des carrières et emploi des seniors


Cette étude réalisée par Olivier Mériaux et ses collègues présente l’évolution de l’emploi des seniors, ainsi que des propositions pour améliorer leur maintien dans l’emploi et la gestion des fins de carrière.


Ces dernières années, le recul  de l’âge du départ à la retraite a entraîné une augmentation du taux d’emploi des seniors : +20 points depuis 2000 pour les personnes âgées de 60 à 64 ans, et +2,4 points depuis 2010 pour ceux âgés de 65 à 69 ans.


Face à l’allongement des carrières, cette étude montre la nécessité d’adapter les conditions et politiques de travail. Il s’agit de favoriser le maintien en emploi des seniors, notamment en améliorant la qualité de vie au travail et la prévention des risques. En parallèle, la mise en place d’un système de mobilité professionnelle adéquat, ainsi que la pluri-activité et la diversification des formes d’emploi permettent d’optimiser la productivité des seniors.


Au-delà de la gestion de cette 3ème partie de la carrière professionnelle, la transition emploi retraite représente aussi un enjeu majeur. En effet, une partie des seniors arrivés à l’âge de la retraite restent dans une situation problématique : ils ne sont ni en emploi ni à la retraite, surtout ceux qui n’ont pas encore liquidé leurs droits.


Dans la deuxième partie de l’étude, les auteurs présentent plusieurs solutions afin de faciliter la transition emploi-retraite des seniors. Il s’agit de rendre cette transition moins brutale.


Comment passer de la pleine activité à la pleine retraite ?


Une transition plus progressive permet aux entreprises de devenir plus agiles dans la gestion des ressources humaines. Pour les employés, une rupture brutale peut entraîner des conséquences importantes sur la santé et la vie sociale. Un passage en douceur va donc limiter ces impacts et rendre la retraite plus paisible. Plusieurs solutions vont permettre de faciliter le passage à la retraite à la suite d’une carrière longue.


La retraite progressive


La mise en place de ce dispositif date de 1988, mais il reste peu connu et peu utilisé. Et pour cause : la retraite progressive est encore interdite aux fonctionnaires et aux salariés dont le temps de travail est compté en jours. Elle est également soumise à diverses contraintes d’âge et de nombre de trimestres cotisés.


Pour que la retraite progressive devienne un moyen de faciliter la transition emploi-retraite, elle doit devenir plus accessible, avec des démarches simplifiées et des délais administratifs plus courts.


Le cumul emploi-retraite


Le cumul emploi retraite est prisé par trois types de personnes :

Pour les seniors ayant connu des aléas durant leur carrière, le cumul emploi-retraite est quasiment obligatoire. En effet, il permet de percevoir des revenus pour compléter une pension de retraite modeste. Pour les cadres bénéficiant de revenus élevés et les employés justifiant d’une carrière longue, le cumul représente un choix personnel motivé par le désir de continuer sa carrière professionnelle.

L’ouverture de droits à la retraite suite aux cotisations réalisées pendant la période de cumul emploi-retraite, pourrait motiver de nombreux seniors à choisir cette voie, et donc à faciliter leur transition emploi-retraite.


La mise en place d’une politique d’aménagement des fins de carrière


Les employés peuvent avoir besoin de ralentir dans leur activité durant la période qui précède le départ à la retraite. Avec une politique adéquate, il leur serait possible de demander un aménagement de l’organisation du travail. ce genre de dispositif existe déjà dans divers pays comme la Finlande et chez les Anglosaxons (Canada, Australie, Etats-Unis).

Il s’agit de mettre en place une organisation à temps partiel tout en maintenant des cotisations sur la base d’un temps plein. Bien entendu, ce type de dispositif nécessite un cadre juridique et économique suffisamment clair, grâce aux accords de branche par exemple.


La représentation de la retraite reste un enjeu essentiel


Toutes les solutions proposées pour le maintien en emploi de seniors et la facilitation de la transition emploi-retraite, reposent sur un véritable changement de perception. Aujourd’hui, l’expression même de « maintien en emploi » exprime à quel point les seniors sont encore considérés comme des charges.


Il est essentiel d’instaurer une culture d’entreprise qui valorise les seniors et leur travail, et qui accorde suffisamment d’importance aux enjeux du passage à la retraite. Dans le but de créer une politique de gestion des carrières adaptée, les entreprises pourraient mettre en place un cadre de réflexion et expérimenter.


Pour valoriser les seniors, il existe aussi des solutions plus simples, envisageables sur le court terme, et pourtant à fort impact. Les entreprises peuvent exprimer leur gratitude envers les employés fidèles avec certains avantages, par exemple une plus grande flexibilité dans l’organisation. Et lors du départ d’un employé qui a passé plusieurs années dans l’entreprise, un cadeau de retraite permet de montrer cette gratitude.


Avec SAISON3, les entreprises ont la chance d’offrir un cadeau plein de sens à leurs futurs ex employés, et donc de rejoindre l’objectif général de valorisation des seniors. En même temps, ce geste constitue un moyen d’entretenir une belle image de marque en tant qu’employeur.


Rapport remis au gouvernement le 14 janvier 2020




0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page