Journée internationale des personnes âgées : éloge de la proximité et de la simplicité

Dernière mise à jour : 3 nov.


À 75 ans, Odile devient l'aidante de sa voisine.


J'aime beaucoup les histoires, même si je ne prends pas suffisamment le temps de les raconter. En voici une que j'ai envie de partager en cette journée internationale des personnes âgées.


Odile a 75 ans cette année. Elle a emménagé dans une nouvelle ville il y a 5 ans, après avoir passé toute sa vie au même endroit. Vivant seule, elle a souhaité se rapprocher de sa fille unique, de son gendre et ses petits-enfants. La voici donc bien installée à 200 mètres de chez eux. D'un côté, elle est heureuse de les voir souvent. D'un autre, elle s'ennuie de ses anciennes activités qui l'amenaient à aider, soutenir, accompagner, partager des moments forts avec des personnes diverses.


Il y a quelques mois, un couple de personnes âgées s'installent dans l'appartement mitoyen. Odile se présente pour leur souhaiter la bienvenue. Au fil des semaines, elle constate qu'ils ne sortent jamais. Le mari décède et la femme de 89 ans reste seule avec ses chats et les visites régulières des aides ménagères.


Odile décide de rencontrer sa voisine. Au début, elles discutent quelques minutes à chaque fois et Odile propose un petit geste, un presque rien : je vous débarrasse la table ? Je vous lave ce gilet ? je vous ramasse ces papiers ? Je vous prépare un petit plat pour midi ?

Chaque jour, un petit quelque chose pour améliorer le quotidien et chaque jour un peu plus de mots échangés. Les semaines et les mois passent. À force de régularité et de temps passé, les deux femmes apprennent à se connaître, Mme P. raconte son histoire en autorisant Odile à jeter tel papier, à ranger tel objet. Des petits m² sont nettoyés, patiemment. Les vêtements sont lavés, les aliments périmés jetés. Le travail des aides ménagères est facilité, petit à petit. Odile fait maintenant toutes les courses et les repas chaque jour.


4 mois après leur rencontre, Odile passe en moyenne 5 heures par jour avec sa voisine. Elles y trouvent toutes deux une grande satisfaction. Elles ne sont pas vraiment amies, non il ne s'agit pas d'amitié mais plutôt d'humanité. Elle connaît toutes les aides ménagères et ensemble, avec Mme P, elles décident de ce qu'il est important à faire. Il arrive qu'Odile les aide pour une tâche plus difficile.


Il y a 15 jours, Mme P. a été hospitalisée. Elle a subit des examens. En rentrant, elle a demandé à Odile de lui lire le compte-rendu d'hospitalisation. Ses mois sont comptés.


Soit. Les deux femmes sont d'accord : Odile sera là, beaucoup et jusqu'au bout. Il y a un an, elles ne se connaissaient pas, dans un an, elles ne se reverront certainement pas.


Avec son initiative, Odile a transformé :

  • la vie de Mme P.

  • les conditions de travail des aides ménagères

  • sa propre vie


➡️ De qui prendrons-nous soin ?

➡️ Qui prendra soin de nous ?


➡️ Serais-je capable d'agir comme elle ?


Aujourd'hui, je ne le crois pas.


🌈 J'espère que tous ces rôles et métiers essentiels recevront la reconnaissance qu'ils méritent.

🌈 J'espère également que celles et ceux qui, comme moi, ne se sentent pas prêts, trouveront du soutien, le moment venu.


Et je ne suis pas peu fière, qu'Odile soit ma mère 💖