top of page

Comment ne pas déprimer à la retraite ? Les clés pour bien vivre sa transition

Parfois, ça commence avant. Parfois, quelques temps après le départ à la retraite. On n’a plus de travail, on se sent inutile. Les journées perdent leur intérêt. C’est le grand blues suite à la fin de l’activité professionnelle. Que faire pour prévenir cette situation ? Et d’ailleurs, pourquoi est-ce qu’on déprime à la retraite ?


Pourquoi la retraite est-elle associée à la déprime ?


La déprime est une baisse de moral, un coup de blues passager. Mais elle peut empirer et se transformer en une véritable dépression. D’ailleurs, la dépression est l’un des troubles psychiques les plus courants après 50 ans. Et selon les résultats de l’enquête SHARE dédiée à la santé des personnes de cet âge en Europe, la retraite est souvent associée à un déclin cognitif et à la dépression.


Pourquoi ? Parce que le passage à la retraite constitue un facteur de risque. Tout comme les autres événements tels qu’un divorce, une perte d’emploi ou la perte d’un proche. Le point commun entre ces différentes situations, c’est l’expérience de deuil. On perd définitivement un statut, un être cher. Il est donc tout à fait compréhensible que l’on soit attristé, désemparé ou carrément déprimé.


Ce sentiment peut survenir au moment du départ, ou quelque temps après le début de la retraite. En effet, certains jeunes retraités vivent une phase de « lune de miel » durant les premières semaines. Grasse matinée, promenades en pleine journée, la possibilité de réaliser enfin les petits travaux à la maison… Ces détails favorisent une sensation de liberté toute nouvelle. Mais l’enthousiasme retombe un peu plus tard lorsqu’on n’a plus grand-chose à faire, et on peut vite se sentir inutile.


Les personnes très attachées à leur travail, peuvent ressentir la peur de la retraite avant même l’arrivée de l’échéance. Le départ s’accompagne alors d’un coup de déprime.


Déprime ou dépression ? Les symptômes à retenir


Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), une personne souffre de dépression si elle présente au moins 5 des symptômes suivants :

-       Perte d’appétit ;

-       Perte d’énergie et fatigue ;

-       Perte d’intérêt pour les activités qui étaient habituellement agréables ;

-       Perturbations du sommeil ;

-       Difficultés de mémorisation ou de concentration ;

-       Ralentissement psychomoteur ;

-       Tristesse persistante et pleurs ;

-       Sentiment de ne servir à rien, culpabilité ;

-       Idées de mort et de suicide qui reviennent souvent.


Bien entendu, seul un spécialiste est habilité à poser un diagnostic. Toutefois, connaître ces symptômes peut nous aider à prendre conscience de ce que nous ressentons, dans un souci de prévention.


Comment ne pas déprimer à la retraite ?


Si la retraite est souvent associée à une période de déprime, c’est parce qu’elle est perçue comme une perte. En même temps, on ne trouve rien d’intéressant à faire. Il est donc important de s’attaquer à ces causes pour éviter les coups de blues.


Changer la perception de la retraite


La première chose à faire pour ne pas se sentir triste, c’est de changer de perspective. Mais ça ne se fait pas du jour au lendemain, en appuyant sur un bouton « retraite avec joie ! ». Il faut de la préparation.


Si vous partez bientôt à la retraite, vous pouvez faire un peu d’introspection : comment est-ce que vous percevez ce départ ? Est-ce une bonne chose ? Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Quels sont vos ressentis par rapport à cet événement ?


Se poser des questions permet de mieux comprendre ce que l’on éprouve. Si le départ a pour nous une connotation négative, il est possible de se faire accompagner pour l’aborder avec plus de sérénité.


Trouver une ou des activités qui ont du sens pour vous


Un accompagnement à la retraite au sein de l’entreprise peut aider les futurs retraités à bien passer le cap. Par exemple, des horaires aménagés permettront de réfléchir et de trouver des activités intéressantes.


Mais si vous souhaitez savoir comment ne pas déprimer à la retraite, souvenez-vous : le plus important se joue au niveau de l’individu. Vous devez trouver vous-même les activités qui vous font vibrer, imaginer vos propres projets. Les études montrent que la pratique d’une activité stimulante permet de réduire considérablement les risques de déclin cognitif et de dépression lorsqu’on avance en âge.


Outre la lecture et les jeux, vous pouvez envisager de prendre des cours sur un sujet qui vous passionne, vous abonner à un podcast pour découvrir un nouveau domaine… Le bénévolat est également une occasion de vous rendre utile et de servir une cause qui vous est chère. En donnant de votre temps et en exerçant votre expertise de cette manière, vous apportez une aide précieuse à la communauté.


Se faire accompagner pour ne pas déprimer à la retraite


Si malheureusement une dépression est diagnostiquée, l’intervention d’un professionnel de santé qualifié est requis.


À titre préventif, vous pouvez aussi vous faire accompagner afin de passer le cap en toute sérénité. Chez SAISON3, nous utilisons notamment les pratiques narratives pour vous aider à intégrer une approche positive de la retraite. En effet, un même événement peut être appréhendé de diverses manières, en construisant des récits différents : si la retraite est perçue comme une perte que vous devez subir, vous n’aurez aucune emprise sur votre situation. En revanche, si vous considérez ce départ comme une transition vers une nouvelle vie, vous avez toutes les cartes en main pour la construire selon vos envies.


L’approche narrative nous redonne du pouvoir sur notre situation. Si vous aussi, vous souhaitez reprendre le pouvoir sur votre vie à la retraite, n’hésitez pas à réserver un accompagnement, ou au moins une séance de découverte qui peut apporter une véritable étincelle de changement dans votre perspective.




0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page